Lauréats Prix de la Chancellerie 2016 - Médecine

 

La Chancellerie des universités de Paris, dépositaire de l’héritage de l’ancienne Université de Paris, est un acteur central de l’enseignement supérieur français. Elle contribue fortement au rayonnement de la recherche dans les universités d’Île-de-France en soutenant au mieux le fonctionnement des laboratoires universitaires ainsi que les travaux de jeunes chercheurs dans toutes les disciplines. Elle décerne ainsi de nombreuses distinctions ainsi que plusieurs prix honorifiques financés en partie par les dons et les legs consentis à l’ancienne Université de Paris. Les Prix solennels de la Chancellerie des universités de Paris sont attribués chaque année pour récompenser l’excellence et la valeur universitaire et scientifique d'une thèse de doctorat soutenue au cours de l'année civile précédant l'année d'attribution.

En 2016, deux Docteurs de l’Université Paris-Saclay, Sébastien Dumas et Marie Vétizou, ont été récompensés. Ils ont préparé leurs thèses (soutenues en 2015) dans des unités de recherche rattachées à la Faculté de Médecine Paris-Sud.

 

Sébastien Dumas a effectué ses travaux au sein de l’UMR S 999
Le récepteur NMDA, un nouvel acteur du remodelage vasculaire dans l'hypertension artérielle pulmonaire

L'hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) est une maladie rare, sans traitement curatif, liée à un remodelage "cancer-like" de la paroi vasculaire pulmonaire. Le récepteur au glutamate, NMDA (NMDAR) joue un rôle crucial dans le système nerveux central, mais est aussi décrit en périphérie (NMDAR vasculaire) et serait impliqué dans les processus cancéreux. Nous avons montré que les éléments nécessaires à une communication glutamatergique via le NMDAR sont présents dans les artères pulmonaires et que l'axe glutamate/NMDAR est dérégulé dans l'HTAP en interaction avec des voies connues de la physiopathologie. Des souris n'exprimant pas le NMDAR dans les cellules vasculaires sont partiellement protégées du développement de l'HTAP expérimentale et il est possible de prévenir et reverser la maladie chez le rat avec des antagonistes du NMDAR. Ainsi, l'axe glutamate/NMDAR participe au remodelage vasculaire dans l'HTAP, pointant le NMDAR comme nouvelle cible thérapeutique dans cette pathologie.

Mes travaux de thèse ont permis d’identifier le récepteur NMDA vasculaire comme un élément inattendu de la physiopathologie de l’HTAP. Les bloqueurs de cette cible en périphérie que nous développons actuellement pourraient constituer une nouvelle thérapeutique de cette maladie au pronostic encore sombre.

 

Marie Vétizou a effectué ses travaux au sein de l’UMR S 1015
Etude des mécanismes d'action de l'anticorps anti-CTLA4 et de leurs liens avec le microbiote intestinal

Le CTLA4 est un point de contrôle du système immunitaire qui permet de maintenir la tolérance du soi. Son blocage induit un contrôle immunitaire à long terme chez les patients atteints de mélanomes. Afin d'augmenter le bénéfice et diminuer les toxicités associées à l'anti-CTLA4, nous avons précisé son mécanisme d'action. Nous avons décrit un rôle essentiel de l'IL-2 et de ses récepteurs dans l'activité anti-tumorale de l'anticorps. La fraction soluble du récepteur à l'IL-2, le sCD25 a également été caractérisée comme un biomarqueur potentiel de résistance au traitement chez les patients. Puis, nous avons révélé le rôle du microbiote intestinale et particulièrement de bactéries Gram négatives, des Bacteroides, dans l'efficacité anti-tumorale de l'anti-CTLA4. Ces travaux suggèrent de nouvelles stratégies thérapeutiques, reposant en partie sur les capacités adjuvantes de certaines bactéries commensales, pour espérer améliorer la prise en charge des patients atteints de cancer.

Mes travaux de thèse ont décrit le rôle de bactéries de la flore intestinale dans l’amélioration des effets secondaires et de l’efficacité d’une immunothérapie anti-tumorale. Ces résultats ouvrent ainsi la porte au  développement de probiotiques « anti-cancéreux ».