Les stages ambulatoires

 

Les stages ambulatoires permettent de découvrir le champ de la médecine générale, d’y percevoir, développer et utiliser les compétences spécifiques en partageant, en situation de responsabilité, la vie professionnelle des médecins généralistes maîtres de stage universitaires (MSU).

 

Le stage chez le praticien de niveau 1 

 

L’objectif est la mise en autonomie progressive de l’interne dans un cadre pédagogique.

Il se déroule auprès de praticiens généralistes agréés, maîtres de stage universitaires, dans des cabinets de ville situés en Ile de France. Les sites de stage peuvent être constitués de 1, 2 ou 3 maîtres de stage.

Pour les internes entrés dans le DES après novembre 2017, il doit être effectué au cours de la phase socle, en 1er ou 2ème semestre du DES de médecine générale.

Le stage en ambulatoire comporte une phase d’observation pendant laquelle l’interne se familiarise avec l’environnement professionnel, une phase d’exercice en supervision directe au cours de laquelle il exécute des actes en présence du maître de stage et une phase d’exercice en supervision indirecte au cours de laquelle il pourra accomplir seul des actes en concertation avec le maître de stage. Le rythme de ces différentes phases est variable en fonction de la progression de l’interne et de l’avis des maîtres de stage.

Au cours de ce stage un travail de formalisation écrite se fera sur des situations cliniques rencontrées (journal de bord). Un jeu RELEMO est proposé pour aborder la relation thérapeutique.

Le stage ambulatoire représente 8 demi-journées par semaine organisées selon l’emploi du temps des MSU.

Les deux demi-journées restantes sont réservées à :

-       Un enseignement spécifique au stage en ambulatoire, en groupe de pairs.

-       D’autres enseignements et/ou travail personnel.

La présence aux consultations et visites du maître de stage, ainsi que l’exécution d’actes médicaux sont subordonnées au consentement du patient et à l’accord du maître de stage. L’interne ne pourra exécuter que les actes médicaux dont le maître de stage a la pratique habituelle, sous sa responsabilité, que ce soit en sa présence ou en dehors de celle-ci. Le nombre total d’actes que l’interne accomplira au cours du stage en cabinet libéral correspond en moyenne sur le semestre à 3 actes par jour.

Il est possible, selon les sites de stage, d’effectuer un stage de « découverte » en : centre de santé, PMI, crèche, HAD… , à organiser avec les maîtres de stage.

Vous ne pouvez percevoir aucune rémunération de votre maître de stage ou des patients.

 

Le stage ambulatoire de niveau 2 (SASPAS)

 

Il vise à parfaire la formation en médecine générale en prenant en charge des patients de façon autonome sous la responsabilité d’un senior.  

Il se déroule auprès de praticiens généralistes agréés, maîtres de stage universitaires, dans des cabinets de ville situés en Ile de France. Les sites de stage peuvent être constitués de 1, 2 ou 3 maîtres de stage.

Il doit être effectué en deuxième année de la phase d’approfondissement (5ème ou 6ème semestre)

Un temps préalable d’accompagnement à l’autonomie est organisé par le MSU. En autonomie le MSU est joignable en permanence. Une supervision indirecte quotidienne et un travail écrit sous forme de journal de bord sont effectués tout au long du semestre.

Tiers temps potentiel (en fonction des sites de stage) : Il s’agit d’une partie du temps hebdomadaire qui peut être effectué au sein du secteur recherche du Département de Médecine Générale ou en PMI, Planning Familial, médecine scolaire, médecine humanitaire, médecine pénitentiaire, réseaux de santé ou autres projets personnels validés par les responsables du stage.

L’interne effectue chaque semaine 8 demi‐journées d’activité de soins, à répartir entre les différents MSU du site de stage.

Les deux demi-journées restantes sont réservées à :

-       Un enseignement spécifique au stage en ambulatoire, en groupe de pairs.

-       D’autres enseignements et/ou travail personnel.